En plus d’être une obligation pour les automobilistes, le contrôle technique d’une voiture peut faire l’objet de tarifs plus chers suite à la nouvelle directive européenne.

Les raisons de l’augmentation des prix du contrôle technique

La hausse des prix concernant le contrôle technique d’un véhicule semble être inévitable. En cause, la nouvelle directive européenne vise à augmenter la sévérité du fonctionnement de ce contrôle automobile. Selon un responsable de la branche contrôle technique de la Fédération nationale de l’artisanat automobile (FNAA), il y aura encore plus de points soumis à contre-visiten, et il est probable de passer beaucoup plus de temps sur chaque contrôle. Quant à la directive, celle-ci prévoit de passer 124 points de contrôle d’un véhicule à plus de 400. C’est peut-être la raison principale de cette hausse imminente. En plus de ce changement, les contrôles techniques seront ainsi assurés par des contrôleurs qualifiés disposant d’un Bac Pro, c’est-à-dire un niveau 4. Toujours dans le cadre de l’application de cette directive, l’automobiliste n’aura plus un délai de deux mois, mais seulement de 24 heures pour une réparation urgente à faire. Pour en savoir plus concernant ce nouveau contrôle technique, vous pouvez vous adresser à un mandataire auto. Celui-ci dispose des informations nécessaires liées à vos besoins.

Le contrôle technique, une obligation pour les automobilistes

Obligatoire depuis 1992, le contrôle technique automobile se rapporte à l’ensemble des véhicules à moteur de moins de 3,5 tonnes. Il s’agit d’une vérification périodique à effectuer avant sa quatrième année s’il s’agit d’une voiture neuve, puis dans un intervalle de deux années, dans un centre de contrôle technique agréé par l’État. Si votre véhicule a été acheté d’occasion ou il a de plus de quatre ans, alors son prochain contrôle technique devra être effectué au plus tard deux ans après le dernier contrôle. Pour cela, il vous suffit de vérifier la vignette collée sur le certificat d’immatriculation, parce que la date du dernier contrôle technique du véhicule y est inscrite. Pour vous aider à trouver les meilleures offres de contrôle technique partout en France, un mandataire auto peut comparer les prix proposés par les différents centres de contrôle dans l’Hexagone.

La contre visite, une autre étape du contrôle technique

Dans le cas où certaines défaillances importantes ont été perçues sur un véhicule durant son contrôle technique, il doit être réparé dans l’immédiat. Pour ce faire, votre mandataire auto vous conseille de tourner vers un garage ou un concessionnaire afin de régler tous les éventuels défauts concernant votre voiture. Une fois les réparations terminées, l’automobiliste est contraint de présenter son véhicule à la contre visite. En tant qu’une étape prescrite par le contrôle technique, le contrôleur a pour obligation de vérifier tous les défauts constatés au cours du premier passage s’ils ont bien été restaurés. Si c’est le cas, cette personne vous délivrera un procès-verbal de contrôle valide. D’ailleurs, une vignette sera placée sur votre pare-brise.